Pour l'Alhambra, tapez 1

Publié le par Jean Chalvidant

Pour une fois, rien qu’une, je vais être carrément de parti pris. Mais l’entreprise en vaut la peine. Vous ne le savez peut-être pas, mais une certaine Fondation New Seven Wonders, « Fondation nouvelle 7ème merveille du monde », en français, a lancé un concours planétaire pour élire un nouveau site détenant cette appellation très élitiste et très recherchée. 21 finalistes ont été retenus, et pas de la petite bière.

 

En vrac (et pardon pour ce manque de respect) : l’Acropole d’Athènes, la pyramide de Chichen Itza au Mexique, le Colisée de Rome, la Tour Eiffel, la Grande muraille de Chine, le Macchu Picchu au Pérou, la ville de Petra en Jordanie, les statues de l’île de Pâques, Stonehenge et le Taj Mahal aux Indes. Puis le Temple d’Angkor, l’église de Sainte-Sophie, le temple de Kiyomizu, le Kremlin, le château de Neuschwanstein, la Statue de la Liberté, celle du Christ rédempteur à Rio de Janeiro, l’Opera House de Sydney, la ville de Tombouctou au Mali. Et l’Alhambra de Grenade.

 

Pour avoir pas mal bourlingué, je connais bon nombre de ces endroits, qui sont magnifiques. Encore que mettre la statue de la Liberté au même niveau que Stonehenge, un lieu où souffle l’esprit, ou les esprits, ce soit un peu fort de café. Mais si l’en est un qui est cher à mon cœur, c’est bien les jardins de l’Alhambra et son palais du Generalife. J’y ai passé une partie de ma jeunesse et me souviens avec émotion de ces nuits passées en compagnie d’amis qui le sont restés, quarante ans plus tard. Les yeux fermés, je peux parcourir le Patio des lions (en réfection actuellement), le Palais de Carlos V (pas vraiment choucard), les salles des Albencerrajes et des Dos Hermanas, commenter l’architecure nazari, les murs du Cuarto dorado. Incollable, je suis. L’Alhambra, ce sont des odeurs et une infinie douceur. Chez les musulmans d’alors, le paradis était imaginé comme un jardin, un lieu de délices et de plaisir. Prélude de celui de l’Eden. Comment ne pas y penser en arpentant ses allées ?

 

Patatras, il semble que l’affaire soit mal partie. Avant le jugement final, qui aura lieu le 7 juillet prochain, le comité organisateur a rendu publique une liste des sites les plus plébiscités par déjà 40 millions de votants. Arrivent en tête les dix premiers lieux cités plus haut. Ce qui signifie que l’Alhambra n’est pas dans la « short list », comme on dit chez les consultants. Il est temps de se réveiller, car le temps presse. Donc ne me demandez pas une quelconque neutralité. A défaut de sauver l’Alhambra, il faut l’élever au niveau de merveille du monde. En avant, une, deux, et je ne veux voir qu’une tête !

 

Si vous êtes sensible à mon souhait, n’hésitez pas à voter via le net, en allant sur www.new7wonders.com ; un caramel mou sera distribué à chaque lecteur de cette chronique m’ayant exaucé. Zapatero, naturellement devant force caméras de télévision, y est allé du sien en faveur de l’Alhambra, en affirmant qu’elle « sera la septième merveille du monde ». Etant donné son manque d’efficacité dans ses soutiens (Ségolène, Schroeder), il y a nonobstant lieu de s’inquiéter.

Publié dans chalvidant

Commenter cet article

amba TILL 16/05/2007 14:34

Un bonjour au passage, pour faire connaissance.
Merci de feuilleter mon blog.

Mike 16/05/2007 09:55

J'attends le caramel mou. Au chocolat SVP.