Des propos bien indignes

Publié le par Jean Chalvidant

Il ne fallait surtout pas sur la 5 louper l’émission « C dans l’air » d’aujourd’hui. Au menu : la Guerre d’Espagne. Un vrai sujet d’actualité, qui a vite ronronné, entre partisans de la canonisation par le Pape des religieux tués par les Républicains et bouffeurs de curés, chacun s’accordant sur le fait que Franco a été un affreux facho. Ce qui est inexact. Il ne fut qu’un dictateur, militariste, conservateur et catho. Naturellement, un paquet d’erreurs ou d’approximations a été apporté, sans que quiconque rétablisse la vérité. Alors, précisons :

 

- Franco aurait été antisémite : non, c’est même tout le contraire. Selon le rabbin Chaim Lipschitz, professeur à New York, le Caudillo est intervenu personnellement pour sauver plus de 60.000 juifs de la mort durant le conflit mondial (source : Newsweek, février 1970).

 

- Franco a été un dictateur sanguinaire : s’il est exact que la répression suivant la Guerre a été impitoyable et peu glorieuse, voire indigne, comme toute les répressions (souvenons-nous de l’épuration dans notre pays après la Seconde guerre mondiale, et évitons de donner des leçons), on ne saurait le créditer d’un tel fardeau par la suite. Ainsi 192.584 condamnations à mort ont été prononcées au sortir de la Guerre civile ; heureusement, relativement peu ont été suivies d’effet. Encore que peu soit déjà trop. Sur la période 1959-1975, 14 exécutions ont eu lieu, la plus grosse charrette étant constituée par les cinq membres du FRAP et d’ETA le 27 septembre 1975.

 

- Le clou du spectacle ayant été l’intervention de l’ineffable correspondant de El País, qui n’en est pas à une aberration près, affirmant que la fille de Franco, Carmen, était le fruit des œuvres du frère du Caudillo, celui-ci étant impuissant. Grotesque, quand on connaît le côté cul béni de doña Carmen, et père la pudeur du généralissime. De plus, en avril dernier a été révélé que Franco avait un fils secret, surnommé Paquito, conçu avant son mariage, avec une jeune fille des Canaries, Candelaria, mariée à un lieutenant, du nom de Francisco Pérez Rodríguez. (Source : « El hijo secreto de Franco », de Fernando Gracia, editorial Gracia Impacto). Le rejeton mourra dans une prison républicaine et flottante fin 1936. Donc, accessoirement, le kiki franquiste fonctionnait comme il fallait. Cqfd.

 

C’était la réaction ulcérée d’un téléspectateur, pas vraiment sous le charme de Francisco Franco, mais qui aime bien la vérité et déteste encore plus la désinformation. Que tant d’imbécilités, dignes de Voici ou de Closer, soient dites dans une émission qui se veut rigoureuse laisse pantois. Autant regarder la Star Ac  !

Publié dans chalvidant

Commenter cet article

Christophe 11/11/2007 23:45

Je suis ravi de vous lire à nouveau. Les contre-vérités historiques que vous commentez sont d'autant plus indignes qu'elles ont été diffusées par une chaîne du service public qui revendique un caractère culturel ! L'intitulé de l'émission - "L'Espagne liquide Franco" - était mensonger et racoleur (une habitude dans "C dans l'air"). S'agissant des invités de M. Yves Calvi, certains brillaient par leur incompétence et/ou leur discours tendancieux (encore une habitude). J'aurais préféré l'intervention de quelques éminents chercheurs : vous, Barbara Loyer, Bartolomé Bennassar et Andrée Bachoud par exemple.

Jean Chalvidant 12/11/2007 13:50

J'ai déjà été invité à C dans l'air, mais là, je dois reconnaître que le casting était étonnant. Cela dit, l'émission de Calvi reste une référence, ce n'est pas elle que je mets en cause, mais les propos de certains participants. Curieux, vraiment !

Mike 10/11/2007 08:16

Heureux de te retrouver ici.

laurent 09/11/2007 21:01

Ah non Jean, tu ne vas pas rearder la star AC, pas toi!!!!!
Celà étant, meme si je ne connais pas le sujet Espagnol aussi bien que toi, ton analyse est juste.

Jean Chalvidant 09/11/2007 21:10

Un lecteur espagnol, de Madrid, vient de m'envoyer les paroles d'une chanson des années quarante :
"Franco, Franco, qué cara más simpática que tiene usté, parece un requeté..."
"Franco, Franco, que vous avez une tête sympathique, on dirait un requeté " ('soldat carliste).
Comme quoi la connerie est également partagée...
Bonne soirée